L’été des mariages

De retour, histoire de sortir un peu la tête des travaux (restent quelques finitions que j’ai du mal à faire… tellement envie de passer à autre chose, de faire une pause dans les travaux que j’ai beaucoup de mal à m’y remettre) passons, là n’est pas le sujet…

Cet été hormis les travaux, j’avais aussi de jolis projets : 3 tenues de mariage à réaliser, dont deux pour femme enceinte.
C’est par l’une de celle-là que je commencerai. Voici le cahier des charges :

  • La mariée veut ses amies proches habillées dans des nuances de violet.
  • L’amie en question (ma soeur) sera enceinte de plus de 6 mois lors du mariage.
  • Elle veut qu’on voit bien son ventre, que la robe épouse ses formes.

On s’oriente vers un tissu extensible, et une coupe très près du corps.

Trouver le tissu n’a pas été une mince affaire, le critère de la couleur ajoutant encore un peu de difficulté. Il nous fallait un tissu abordable, extensible, qui fasse un minimum « tenue de fête » et violet. Après moultes recherches et commandes d’échantillons ou de petits coupons, je finis par trouver son bonheur.
Le plus dur est fait si j’ose dire. J’ai carte blanche sur la forme de la robe, l’unique critère étant « je veux qu’on voit bien mon ventre! »
Elle va être servie! D’autant que mine de rien, à plus de 6 mois il ne passait pas vraiment inaperçu.

J’ai la forme en tête, je prends ses mesures, sachant que son ventre s’arrondit à vue d’oeil (sans mentir!) et que quelques semaines plus tard son tour de ventre aurait bien changé. J’opte pour une robe en trois partie : le buste, le ventre et la jupe. La partie ventre sera prévue large et pourra éventuellement être reprise en largeur.
Pour le buste, un gros noeud sur la poitrine, parce que j’aime bien ça, et des bretelles pour le côté pratique (porter un enfant avec une robe sans bretelles est assez risqué!)
Pour le ventre, des plis parce que ça fait un peu festif et que ça permet de garder de l’ampleur si le ventre grossit un peu.
Pour la jupe, une forme légèrement boule. La robe sera entièrement travaillée avec une douple épaisseur de tissu car trop transparent.
Yapluka!

Assez parlé, voici donc quelques photos de la robe sur mon mannequin rendu « enceinte » grâce à un peu de mousse.

Quelques détails : le gros noeud et la fleur

Et enfin le rendu sur mon mannequin sans la mousse, histoire de voir ce que ça donnera après la probable transformation de la robe une fois que ma soeur aura retrouvé sa ligne.

Il va sans dire que mon mannequin porte beaucoup moins bien la robe que ma soeur, et il est aussi bien moins photogénique. Mais au moins je peux lui planter des épingles partout, il faut bien un avantage!

La prochaine fois, une autre robe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *