Celle qui ne voulait pas être égoïste 4


Dans notre société dite “individualiste”, est-on fatalement égoïste? L’égoïsme s’oppose t-il nécessairement à l’altruisme?

la générosité est-elle synonyme d’oubli de soi?

Petite digression dans mon cerveau surmené :

Je ne veux pas être égoïste… Ok, personne ne veut être égoïste.

Je ne veux pas être égoïste, alors je cherche à faire plaisir. Je veux faire plaisir alors je dis oui. Et du coup je ne dis pas non. C’est mal d’être égoïste. D’ailleurs ta maman te l’a bien dit à toi aussi quand tu étais petit : il faut prêter tes jouets, il ne faut pas être égoïste et ne penser qu’à toi!

Et quand on veut être “une personne bien”, et qu’on ne veut pas être égoïste. Ou du moins qu’on ne veut pas passer pour égoïste aux yeux des gens, on fait quoi? On se fait petit! On nous a tellement dit que c’était mal de penser à soi. Encore pire de penser à soi d’abord!!!

Alors quand tes amis te demandent quel film tu veux aller voir, t’oses pas trop dire que celui qu’ils proposent ne te plaît pas trop.

Quand tu as envie d’aller te coucher plutôt que de regarder la télé, parce que tu es décidément trop fatigué ce soir, tu te tais parce que t’as peur de passer pour un égoïste.

Petit à petit, tu t’oublies. Et quand on te demande “tu veux manger quoi ce soir?” tu réponds “comme toi”, ou “je sais pas”…

Ben ouais, tu sais pas. T’as carrément oublié de te poser la question. T’en as perdu l’habitude. Prendre une décision pour toi, aussi insignifiante qu’elle soit est devenu quelque chose de compliqué.

Tu veux quoi?

Je suis sûre qu’il t’es déjà arrivé de demander à quelqu’un ce qu’il avait envie de boire…

Et je suis quasi sûre qu’on t’a déjà fait la réponse : “ben je sais pas, comme tu veux”. Peut-être même que tu fais toi aussi ce genre de réponse (ahem… je plaide coupable également).

Ça agace hein :p… Sérieusement, entre un café et une bière… Tu sais vraiment pas? Mais si, tu sais. Bien sûr que tu as une préférence!

Je suis entrepreneure. Parfois il y a des hauts, parfois il y a des bas… Dans les moments “down” il faut se concentrer sur soi. Pas le choix : Si tu ne fonctionnes pas bien, ton entreprise ne fonctionne pas bien non plus. Testé et approuvé!

Et cette simple question “de quoi tu as envie, là tout de suite… Qu’est-ce qui te ferait du bien?” est une colle. Une question qui reste souvent sans réponses la première fois. Comme tu l’auras deviné, cette question, on me l’a posée… Et je suis restée muette. Il a fallu que je réfléchisse. Longtemps.

Pour exprimer ses désirs, encore faut-il qu’ils soient conscients. Le premier pas est de se poser la question. Peut-être que tu constateras que pour toi c’est évident. Dans le cas contraire, l’exercice est de toutes façons intéressant! Aussi anodine que soit cette simple question, ta façon de la percevoir et d’y répondre a des répercussions sur l’ensemble de ta vie. Et sur celle des autres aussi!

Même dans le couple

Parce que si on y réfléchit bien… Si on ne prend pas en charge nos propres envies / désirs / besoins… Si on ne prend pas la peine de les exprimer, par peur de paraître égoïste, par désir de plaire. On laisse à l’autre le soin de les prendre en compte. Même si on ne les exprime pas vraiment, et que finalement on laisse à notre partenaire le soin de les deviner.

Ça donne quelque chose du genre…

“Qu’as tu envie de faire ce soir?

Oh, je sais pas… Et toi?

Je regarderai bien Alien… Mais bon, t’aimes pas… Matrix, ça t’irait?”

Alors oui, il nous connaît. Mais peut-être que finalement ce soir là, on avait une préférence pour la lecture.

Pire encore, on peut aller jusqu’à étouffer nos désirs, en pensant qu’ils sont incompatibles avec le bien être de notre partenaire. Sans même avoir posé la question. Carrément ballo quand même :/.

ça pourrait donner…

“Qu’as tu envie de faire ce week-end?

Oh, je sais pas… Et toi? /En fait, je passerai bien voir ma copine, mais j’ose pas lui dire, il risque de penser que sa compagnie me déplaît

J’irai bien à la mer, il fera super beau en plus!”

Alors oui, une sortie à la mer en famille c’est chouette… Mais si ça se trouve ce café entre copines aurait pu être envisagé aussi. Si on n’en parle jamais, le risque c’est de finir par rendre l’autre responsable de ne pas nous accorder ce qu’on n’a jamais exprimé.

Et petit à petit, à force de s’en remettre à l’autre pour ne surtout pas risquer de lui déplaire, on perd l’habitude de faire des choix pour soi.

Imagine, si les deux partenaires fonctionnent de la même manière :/.

Alors finalement oui, le risque est grand: Ne pas exprimer ses désirs ou ses préférences oblige l’autre à les deviner. Taire ses envies parce qu’on suppose que ça dérangera l’autre peut amener de l’incompréhension, des tensions ou du ressentiment.

Réfléchissons-y un peu plus… N’est-ce pas un peu immature de ne pas vouloir choisir? Est-il possible que ce désir de plaire soit juste un vestige de nos craintes enfantines qui aujourd’hui n’ont plus lieu d’être?

Il ne fait aucun doute que nos comportements ont une influence sur nos enfants. Personnellement j’ai à cœur de leur transmettre le bon message!

Finalement, n’y a-t-il pas une erreur dès le départ?

Parce qu’un égoïste exprime ses besoins, certes. Mais on peut tout à fait exprimer ses besoins sans volonté d’ignorer ceux des autres!

Le propre de l’égoïste, c’est de ne penser qu’à lui. Et quand tu dis “ce soir, j’ai envie de manger de la pizza” ou  “demain j’ai envie de passer l’après midi avec une copine”, ça n’a rien d’égoïste. Il s’agit juste de l’expression d’une envie. Libre aux autres d’exprimer les leurs. Invitons les à le faire!

Une leçon de secouriste!

J’ai suivi des cours de secourisme, et l’une des choses qui m’a le plus marquée c’était cette situation :

Il y a un carambolage, un piéton est blessé. Vous êtes témoin. Que faites vous?

Que faire en premier… Appeler les pompiers? vérifier que la personne est consciente? la mettre en PLS ou lui faire un point de compression?

On a tous eu faux… La première chose à faire est de se mettre en sécurité. On ne peut pas secourir une personne si on risque soi même l’accident. Alors oui… Les films nous montrent souvent l’inverse. Des héros qui sauvent des innocents au péril de leur vie. Le héros ne meurt jamais, sauf peut-être à la fin du film…

Alors oui… Le secouriste pense à lui d’abord. Parce qu’il ne peut exercer son métier s’il est lui même en danger de vie ou de mort. Est-il pour autant un égoïste? Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que non!

Crédit photo : Rawpixel

Tout commence par soi

En fait, on ne peut secourir les autres si on est soi même en danger. Et de la même façon, j’ai constaté qu’il est difficile d’être réellement bienveillant avec les gens qui nous entourent si on ne l’est pas avec soi aussi. Il est difficile de ne pas juger les autres si on passe son temps à se juger soi.

Tout devient plus simple quand on commence par soi.

Et si commencer par soi était la condition nécessaire pour se sentir bien et donner le meilleur de soi même?

Et si en étant généreux avec soi, on pouvait être généreux avec les autres?

Et si s’accorder le meilleur et être vraiment épanoui nous permettait de partager davantage de bonheur?

Comme pour le secouriste, penser à soi d’abord permet sans aucun doute d’être davantage présent pour les autres ensuite.

Et en t’autorisant à penser à toi, tu autorises aussi les autres à faire de même. En t’autorisant d’être la meilleure version de toi même, en t’autorisant à rêver, à créer, à voir les choses en grand, à réussir, à te donner les moyens, à te rémunérer à ta juste valeur… Tu autorises aussi les autres à le faire. En t’autorisant à diffuser tes idées, à transmettre ton message, tu n’empiètes pas sur l’espace des autres. Tu les autorises à revendiquer le leur!

Soyez vous, aimez vous, vous êtes parfaits <3

Sujets similaires


A propos de Delphine

Maman de deux grands enfants et tata d'adorables petits loups. Je couds et bricole... Un peu pour moi, beaucoup pour faire plaisir. La machine à coudre est mon amie depuis mes 12 ans (soit à peu près une éternité, surtout aux yeux de ces chères têtes blondes).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Celle qui ne voulait pas être égoïste

  • Ro

    Wow.

    Très belle plume. Un article rempli de p’tites claques au visage nécessaires! Il y a un équilibre entre faire plaisir aux autres et prendre soin de soi qui est difficile à trouver et ton article me rappelle qu’on ne peut pas donner le meilleur de soi-même si on n’est pas soi-même..!
    Je suis maman depuis un peu plus d’un an et c’est trop facile de se laisser tomber dans l’oubli…merci de me ramener sur Terre!

    Continues d’écrire!

    • Delphine

      J’ai envie de dire Wow, à mon tour
      Merci pour ton message <3
      C'est facile de se laisser tomber oui, je suis ravie que mon article ait pu te rappeler de ne surtout pas t'oublier.
      Je te souhaite de belles aventures en tant que maman. Personnellement, j'apprends beaucoup de mes enfants.
      Belle journée 🙂