Etre maman : et chez vous, c’est comment? 8



Etre maman, vaste sujet!

Si je l’aborde aujourd’hui, ça n’a rien à voir avec la fête des mères qui approche (quoique le sujet aurait pu tomber bien plus mal, c’est vrai!). C’est suite à la lecture de certains articles sur les «mamans au foyer » : fardeau pour certaines, chance pour d’autres… Choix de vie ou contrainte, entre coups de gueule et mises au point ces articles m’ont interpellée chacun à leur façon (quelques liens en fin d’article!). Ils ont résonné en moi et plusieurs semaines après, je vous en parle. Besoin de faire le point, de comprendre pourquoi ça me fait réagir… De connaître vos impressions aussi.

Etre maman, c’est tout un ensemble de choses qu’on ne soupçonne même pas avant l’arrivée d’un bébé. J’ai toujours voulu avoir des enfants, mais jamais je n’aurais imaginé l’éventail d’émotions suscitées ou la palette de compétences que la parentalité aurait mises en œuvre.
Pourtant tout ça est très différent d’une maman à l’autre, et peut-être même d’un enfant à l’autre. Je me souviens de ma stupeur quand –à la recherche d’une maison- nous avons rencontré une jeune maman qui a manifesté son empressement à retourner au travail. Etre maman au foyer, ça n’était « pas pour elle ». Incompréhension… Moi qui rêvais de passer davantage de temps encore avec ma mini !

Etre maman Etre mamie

Pourtant ma situation a beaucoup évolué, ma vision des choses aussi.

Au fil des mois, des années je suis passée de maman-étudiante à maman-qui-travaille, puis à maman-au-chômage (en alternance avec maman-au-travail). Enfin de maman-en-congé-parental à maman-au-foyer. Depuis quelques temps je suis « maman-entrepreneur » et mon emploi du temps est organisé en fonction de ça. D’ailleurs, l’organisation ça vaut bien quelques billets tant ce sujet là est vaste lui aussi.
Voyons les différentes étapes par lesquelles je suis passée

Etre maman c’est

Ne plus dormir que d’un œil (et avoir la tête qui va avec !). Etre experte en changement de couches. Accepter de voir des jouets partout (et faire du sport pour soit les ramasser soit les éviter en faisant des sauts de cabri). Consoler les chagrins et bobos (un bisou magique, un câlin, une comptine et c’est reparti… Si ça pouvait être toujours aussi simple !).
Mais c’est aussi…
Fondre d’amour et de fierté à chaque occasion (un sourire, un câlin, un progrès…). N’avoir plus que son bébé pour sujet principal de préoccupation (et sujet quasi exclusif de conversation également). Apprendre à faire un tas de choses en même temps (répondre au téléphone et changer une couche, endormir bébé et accrocher le linge, préparer le repas et donner le sein). Faire des choses totalement improbables comme ramper pour sortir le plus discrètement possible de la chambre après avoir passé une heure à chanter des comptines destinées à endormir le petit dernier.

Etre maman qui travaille c’est

Culpabiliser de ne pas jouer avec son enfant parce qu’il faut préparer le repas et étendre le linge. Pleurer en cachette en laissant son tout petit à la nounou. Culpabiliser (encore) de lever son enfant très tôt pour le conduire à la garderie / chez la nounou) avant d’aller travailler. Avoir l’impression de rater beaucoup de choses (le premier sourire, le premier mot, la première dent, le premier pas…).
Mais c’est aussi…
Profiter de moments comme l’heure du bain où les petits s’en donnent à cœur joie et transforment la salle de bains en champ de bataille. Retomber en enfance et se poser devant un dessin animé avec son bout de chou. Devenir une pro de la négociation « Tu manges encore 3 petits pois et tu auras une compote », « Va te laver, je compte jusqu’à trois : Un, deeeeuuux, deux et demiiiiii, deux trois quaaaart… ». Avoir une vie sociale riche (et c’est ce point que j’avais précisément du mal à saisir quand je travaillais… Je n’imaginais pas qu’il pouvait en être autrement). Etre une Wonder Woman. Oui, rien que ça….

Etre maman au foyer c’est

Passer le plus clair de son temps à faire à manger / donner les repas / chanter des berceuses / changer des couches / prendre le bain / aider aux devoirs / jouer / conduire aux activités (le mercredi-taxi, vous connaissez ?). Avoir une vie sociale proche du néant. N’avoir aucune reconnaissance à part celle de ses propres enfants. Etre dépendante financièrement (et devoir se serrer la ceinture ou renoncer à partir en vacances tous les ans). Subir le regard méprisant de certains qui pensent qu’une maman au foyer passe son temps devant la télévision.
Mais c’est aussi…
Ne pas courir sans cesse après le temps et pouvoir préparer un tas de choses faites maison. Pouvoir faire les courses en dehors des heures de pointe (mais avec la formidable invention du Drive c’est OK aussi pour les mamans-qui travaillent maintenant !). Profiter pleinement de ces années -si courtes finalement- durant lesquelles nos enfants grandissent et se construisent. Pouvoir aller rechercher la grande au collège qui a un professeur absent, ou ne pas avoir de souci de garde les jours de grève, ou pouvoir emmener le petit dernier chez le médecin sans devoir négocier quelques heures avec le boss ou sans recompter ses journées de RTT. Avoir de très nombreuses casquettes : un peu docteur, un peu bricoleuse, un peu femme de ménage, un peu psychologue, un peu artiste, un peu comptable…

Etre maman qui travaille à la maison c’est

Etre chez soi : pas de perte de temps sur la route pour aller au travail, on est déjà sur place !
On organise sa journée comme on veut : Un RDV chez un spécialiste en pleine journée ? pas de problème puisqu’on organise ses heures comme on veut !
Pas de boss : pas de comptes à rendre, pas de stress… On n’a pas de patron sur le dos qui nous donne des objectifs impossibles à tenir.
Pas de collègues : pas de médisances ou d’histoires de bureau puisque nous n’avons plus de collègues ! Pas de réunions interminables non plus.
Des économies : On fait une petite économie sur le coût du trajet puisqu’on reste sur place… que ce soit par les transports en commun ou en voiture. Economie aussi côté enfants : pas besoin de mode de garde (on s’organise comme on veut, souvenez-vous !).
Mais…

On est chez soi. Et donc très exposées à un tas de distractions (chez moi c’est le ménage : Et si j’accrochais tout de suite cette lessive ? Il faudrait que je range la table avant de bosser quand même…). Sans parler des enfants qui sont une source de distraction inépuisable !
On s’organise comme on veut : Du coup décliner la demande de la maîtresse pour accompagner la sortie « nettoyage de la nature » nous fait méchamment culpabiliser. Certaines personnes de notre entourage n’hésitent pas à passer en pleine journée. Puisqu’on s’organise comme on veut, on est disponibles toujours tout le temps. De mon côté j’ai cette chance d’avoir une famille qui sait ce que je fais et qui ne considère pas ça comme un loisir !
Pas de boss, pas de comptes à rendre… Sauf que votre réussite ne dépend que de vous. Plutôt stressant finalement.
Pas de collègues, la vie sociale peut être très rapidement limitée et l’isolement peut être un poids.
Enfin, on est chez soi et on ne s’arrête jamais vraiment de travailler. En particulier quand on a des commandes à livrer. Il m’arrive souvent de travailler le soir, ou le dimanche ! Et les vacances… c’est quoi ça déjà ?

Finalement il y a un tas de façons d’être maman, le plus difficile étant souvent d’être en accord avec soi même.
A toutes les mamans, quelles qu’elles soient. Qu’elles travaillent ou soient au foyer, qu’elles allaitent ou non (autre sujet à polémiques !). Adeptes du bio ou spécialistes es surgelés…
On ne naît pas mères, on le devient… Et croyez moi on ne cesse jamais d’apprendre ! C’est ce qui fait la richesse de la parentalité.

Et pour vous, être maman c’est comment ?

Plus de lecture à ce sujet? Voici les articles qui m’ont fait réagir…
Mère au foyer, à mon insu… chez Mon bébé bio et moi
Mère au foyer = échec? chez MadMum
Maman au foyer “révoltée”! chez Les super parents
Etre ou ne pas être mère au foyer chez Devine Qui Vient Bloguer
Etre mère au foyer chez Chronique d’une mère au foyer
Mère au foyer et mère active peuvent-elles cohabiter dans un même corps? chez Mummy In Town
Mompreneur, la version tendance de la mère au foyer? Chez Assireni

Sujets similaires


A propos de Delphine

Maman de deux grands enfants et tata d'adorables petits loups. Je couds et bricole... Un peu pour moi, beaucoup pour faire plaisir. La machine à coudre est mon amie depuis mes 12 ans (soit à peu près une éternité, surtout aux yeux de ces chères têtes blondes).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 commentaires sur “Etre maman : et chez vous, c’est comment?

  • la poupette

    j’ai adoré cette phrase ” etre maman finalement c’est être en accord avec soi meme” ca résume tout!
    je suis moi même maman de 2 enfants ( 2 et 5 ans) et je suis passée par plusieurs phases. pour ma fille, j’avais hate de rebosser. j’étais pas hyper maternante et ma fille pas très bébé collant…qui a rendu l’autre comme nous étions je ne sais pas … donc pas une question d’amour mais de vie au quotidien…pour autant, ca me faisait de la peine de passer moins de temps avec elle ( mais pas le choix financièrement)
    C’est quand elle est entrée à l’école que …wahou…où était mon bébé???
    Du coup, mon deuz, j’aurais voulu être mère au foyer, et aussi parce que au niveau créatif, j’ai bcp évolué durant ces années et que j’arrivais à un moment de ma vie où j’aurais voulu allier maman/travail en travaillant des choses que j’aime ( autre vaste sujet hein? je suis conducteur de travaux et je rêve de couture …lol
    Maintenant je veux un 3e enfany, envie d’etre plus “libre ” pour mes enfants et j’ai la chance d’avoir un métier qui me permet de gérer mon temps facilement ( mais j’ai quand même un patron 🙂
    aussi c’est bie n dans mes projets à court terme de devenir mam’ preneur 🙂
    merci pour cet article 🙂

    • Delphine@Unik Auteur de l’article

      Et merci pour ton commentaire 😉
      Oui, vaste sujet. Il y a probablement autant de façons de concevoir la maternité que de mamans. Et comme tu le dis, nos envies et notre ressenti évoluent avec nous : savante alchimie entre notre vécu et nos impératifs.
      Je te souhaite en tout cas d’arriver à mener tes projets à bien. Tant pour ton épanouissement personnel que pour celui de tes enfants… Quelle que soit la situation, rien ne vaut une maman bien dans ses baskets!
      Conducteur de travaux (on ne dit pas conductrice alors?!) – Couturière : un sacré grand écart 😀
      Tu en es où dans ton projet pour le moment?

  • Emilie

    Tres jolie sujet, moi j ai des jumeaux et j’ai fait une rupture conventionnelle a mon travail. J’ai appris quelq’ues jours après que j’etais enceinte. J’en ai donc profité pour me mettre en congé parental, et si on déduit bien je n’ai pas vraiment eu le choix. Mes enfants ont maintenant 18 mois et j’ai un gros manque de vie sociale. Je n’ai pas de famille ou belle famille pres de chez moi. Personne ou presque ne se deplace , forcement il y a de la route, je suis heureuse d avoir profité depuis 18 mois et je vais encore en profiter pour ne rien regretter. Cependant, j aimerai faire autre chose que menage, bouffe, vaisselle, couches, bain … Depuis fin juillet je me suis inscrite en salle de sport et cela me fait deja beaucoup de bien.

    Chaque femmes a un rythme de vie, des habitudes… On est comme on nait

    • Delphine@Unik Auteur de l’article

      Oui, ce manque de vie sociale qui pèse tant… Ce manque dont je ne soupçonnais même pas l’existence avant de constater à quel point on peut parfois être seule quand on est maman (ou papa, si si… ça existe!) au foyer.
      Et cette impression de finalement faire beaucoup de “corvées” pour zéro reconnaissance et même pas de salaire. Oui, mais finalement cette présence auprès de nos petits bouts nous permet de profiter de bien des petits moments que les mamans qui travaillent n’ont pas la chance de connaître!

      C’est une bonne idée de prendre du temps pour soi de temps en temps, que ce soit en faisant du sport ou du tricot… Tant que c’est en groupe et qu’un lien avec des personnes extérieures existe, ça permet de se reconstruire une vie sociale!
      De mon côté c’est de faire partie d’une association qui m’a aidée à la fois à me sentir utile, mais aussi tout simplement à voir des gens, faire des connaissances, avoir des projets, partager des idées…

      Oui, chaque personne a des habitudes et un rythme qui lui sont propres… Et qui sont fortement chamboulés avec l’arrivée d’un enfant! (Et c’est finalement pas plus mal 😉 )

  • Loïs - Les Bijoux de Loïs

    Ton article résume bien les multiples rôles d’une maman …
    Pour ma part, je travaillais déjà à la maison avant d’être maman. Mini est né il y a un mois, c’est un bébé pot de colle et j’aime beaucoup pouponner. Par contre je n’aurais jamais pensé que ça me manquerait autant de travailler !
    J’avoue que je suis tiraillée, car j’ai aussi choisi d’être auto entrepreneur pour pouvoir m’occuper de nos enfants, mais d’un côté j’aspire à travailler efficacement … Bref je suis sûre que tu comprends l’ambivalence, vu ton article 😉
    On va voir comment ça se passe une fois que mon congé mat sera fini !

    • Delphine@Unik Auteur de l’article

      Oh que oui je comprends! (et j’ai pensé à toi aujourd’hui… comment gères-tu ton congé maternité?)
      Il m’arrive de penser “oh non, pas les vacances!”
      Et quand je pense ça, je culpabilise. Alors que je ne devrais pas, puisque mon activité est aussi un moyen de m’épanouir, et que je sais que les vacances sont très clairement des périodes où je ne peux pas du tout travailler au même rythme que d’habitude.
      Disons qu’il me faut toujours un temps d’adaptation, le temps pour moi de trouver mes marques et de m’organiser différemment pour profiter de mes enfants ET me dégager du temps pour travailler.
      En général, j’y arrive quand c’est déjà la fin des “petites vacances”.
      Mais quand même, quel luxe de pouvoir dire “les enfants, il fait beau… et si on allait chez mamie à vélo?” en pleine semaine, au pied levé. Tout en leur expliquant bien qu’après ça j’ai besoin de temps pour travailler.
      Ton bébé est encore trop petit pour ce genre de démarche… mais tu pourrais -pourquoi pas- mettre ton conjoint à contribution, sur certaines plages horaires 😉

  • Abad

    Bonjour je qouhaite commander une trousse madame sur votre site mais a aucun endroit je trouve ou je selectionne la couleur ou le texte jaccede au paiement sans avoir pu selectionner avant pourriez vous maider? Et me dire si je laurais recu pour dans une semaine?
    Merci pour votre reponse
    Emilie