[Je suis un lutin] Une poupée pour Louane 3


 

C’est Noël!

Oui, bon… pour la majorité des gens c’est dans 5 jours, mais chez nous on triche. On fête Noël en plusieurs fois : une famille toujours grandissante n’est pas facile à caser dans nos maisons et l’espace disponible sous le sapin n’est plus suffisant pour nos folies de Noël.
Alors on offre les cadeaux en plusieurs fois, pour le plus grand bonheur des enfants qui profitent de leurs nouveaux jouets de façons étalées : les parrains ou marraines et les grands parents en avant première (ce qui est fait une bonne semaine avant Noël), puis les parents et les arrières grands parents le jour de Noël, et enfin les parrains ou marraines qui font partie de l’autre côté de la famille.
Trois occasions de se régaler, trois occasions de voir des yeux émerveillés et un étalement des cadeaux (car soyons honnêtes, un père Noël ne PEUT PAS livrer tous les enfants de la terre en une seule nuit!) qui permet à nos enfants de vraiment profiter de leurs cadeaux.

Louane est ma filleule, et elle adore jouer à la poupée. Depuis plusieurs mois j’ai envie de confectionner une poupée d’inspiration Steiner / Waldorf. Et l’occasion était trop belle, j’ai craqué! (et je peux vous dire que je recommencerai, j’ai vraiment adoré confectionner cette poupée).
Pour cette première, je me suis lancée sans grande prise de risque avec un peu de matériaux de récupération et de la jolie laine achetée pour l’occasion pour confectionner la chevelure. Sans prise de risque concernant les matières premières donc, mais avec un patron maison et à l’aide de conseils glanés sur le net.

Pour la confection de la sous tête, sur le site Echoes of a Dream. Pour les cheveux, j’ai fait un mix entre deux techniques : le bonnet au crochet avec les cheveux piqués un à un dedans (pour le bonnet, j’ai utilisé cette vidéo) et une couche supplémentaire de cheveux (assemblés comme décrit sur le site de sheep crafty) sur le dessus pour avoir une raie nette sur le haut du crâne. Elle a donc une chevelure abondante et surtout permettant de changer de coiffure à volonté!

Bon, finalement le plus intéressant c’est le résultat final :

 
 
 

Oui, une poupée DOIT avoir un lit, c’est indispensable ! Elle a aussi 2 autres tenues, mais je n’ai pas pris le temps de les photographier avant de glisser le tout dans la hotte du Père Noël.

Sujets similaires


A propos de Delphine

Maman de deux grands enfants et tata d'adorables petits loups. Je couds et bricole... Un peu pour moi, beaucoup pour faire plaisir. La machine à coudre est mon amie depuis mes 12 ans (soit à peu près une éternité, surtout aux yeux de ces chères têtes blondes).


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “[Je suis un lutin] Une poupée pour Louane

  • Eliane THOMAS Auteur de l’article

    pour une première elle est vraiment super, depuis le temps que je veux me lancer … ce que je crains c’est la tête et les cheveux…je vais donc suivre tes conseils et j espère que j’aurai la même réussite
    encore bravo

    • Delphine@Unik Auteur de l’article

      Merci!
      Pour la tête, j’ai dû la recommencer pour un problème de proportions. Sinon ça ne m’a pas posé de souci particulier, les instructions sont claires.
      Les cheveux c’est beaucoup moins compliqué qu’il n’y paraît! C’est en fait plus long qu’autre chose.
      Avec des matériaux de récup, il n’y a pas beaucoup de risque à se lancer, la seule chose qu’il faut garder en tête c’est que le jersey de récup ne se comporte pas de la même manière qu’un jersey spécial poupées. D’ailleurs tous les morceaux de jersey que j’ai récupérés sont différents les uns des autres! Il faut donc jongler et modifier le patron de base selon l’étirement plus ou moins important des jerseys. Là encore, difficile sur le papier mais au final ça se résume à un “oh finalement les jambes sont trop longues (ou larges), je vais les raccourcir (…)”.